Skip to main content

Collection "QontRast" & NFT

Dans ce nouveau monde 3.0, dans notre génération matrixée, dans cette “Métaverse” géante où tout est codifié, où tout est scanné, où tout porte un QR code, j’ai été inspiré et j’ai voulu rendre réel le virtuel. J’ai cherché à en faire quelque chose qui aurait un sens plus noble, Quelque chose de palpable, d’authentique, de vrai. Dans cette nouvelle société où l’on a besoin d’avoir un QR code pour tout, j’ai eu urgemment besoin de prendre le contre-pied de cette nouvelle réalité et de la rendre plus jolie.
j’ ai opté pour le lenticulaire…
Pourquoi l’art lenticulaire ?
Pour la simple raison que j’ai voulu rendre mes œuvres animées. Le digital est en mouvement mais enfermé dans une boîte. Cette fois le réel prend le pli, il bouge lui aussi, mais la différence est qu’il est là, sous nos yeux. A l’heure où les NFT sont révolutionnaires, j’ai eu cette nécessité artistique de créer une œuvre insolente qui viendrait embellir cette nouvelle mode qui tend à détruire l’art tel qu’on l’a toujours connu. Comprenez-moi bien, je ne suis pas contre cette tendance made in Internet, mais j’ai eu ce désir absolu de créer du sens. Oui c’est ça mon œuvre, c’est du sens dans un monde de plus en plus insensé! Mais pour autant je n’ai jamais aimé les avis tranchés, ainsi chacune de mes œuvres physiques possède un NFT. Le digital et le réel deviennent un couple. Apprendre à vivre avec son temps sans pour autant jeter le passé à la poubelle. Le vivre ensemble est dans ce travail. Quant au fait que les tableaux représentent des Femmes, c’est parce que j’ai toujours voulu travailler la Femme mais pour se faire il me fallait un projet digne de ce sexe fort. J’aime leurs nuances, leurs contradictions, leurs puissances. Rien ne me donne plus d’émotion qu’un portrait de Femme. Je ne saurais vous expliquer pourquoi mais c’est comme ça. Il n’y a rien de plus beau. Et puis dans cette société où on a tendance à vendre tout et n’importe avec un corps féminin dénudé, ici, dans ces œuvres, le QR Code appartient à cette déesse. Ce sont ces règles du jeu. Elle n’est plus à vendre. Elle est la maîtresse du jeu. Elle détient le secret. Elle et personne d’autre. Et si cette collection s’appelle “QontRast”, c’est parce l’œuvre est nuancée par l’existence du QR code, d’où le choix de ces couleurs vives. « QontRast » va bien à ces Femmes qui portent mon projet. Elles ne doivent plus tendre à la perfection comme elles ont toujours pensé avec cette injonction sociétale qui leur pendait au-dessus de la tête. Ici tout est contrasté. Et si ce projet me tient particulièrement à cœur, c’est pour une raison très personnelle que je décide de vous livrer, parce que selon moi, un artiste doit se mettre à nu. Il y’a des années je parlais avec mon cousin de travailler la femme et uniquement elle. Je ne savais pas comment, mais ce que je savais c’est que pour moi rien n’était plus beau et évocateur. Ce cousin est le frère que je n’ai jamais eu. Il m’a poussé dans ce sens mais cette idée est restée au creux de ma tête, enfermée à double tour par un QR Code. Mon cousin, Steeve, nous a quittés. Il me manque chaque jour et je le vois dans chacune de mes œuvres, lui qui croyait en moi encore plus que moi-même. Un matin, cette collection m’est apparue…
Je ne saurais vous dire pourquoi mais je sais que c’était lui.
« QontRast » lui rend plus que jamais hommage.